BE HAPPY

mardi 4 novembre à 21h00
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse




vont en volant jusqu'en Amérique du Sud. ...
Date de sortie : 27 août 2008
Réalisé par Mike Leigh  
Avec
  Sally Hawkins, Alexis Zegerman,
    Andrea Riseborough, ...
Film britannique.
Genre : Comédie
Durée : 1h 58min.
Année de production : 2008
Titre original : Happy-Go-Lucky
Distribué par MK2 Diffusion

Synopsis :
Institutrice, Poppy est une jeune femme aussi drôle et fantaisiste que rationnelle et déterminée. A l'écoute des autres, elle séduit tous ceux qui l'approchent, adore ses élèves et s'investit complètement dans son travail. Poppy vit en colocation avec une copine, Zoe. Elle sort beaucoup avec ses soeurs cadettes, et s'éclate en prenant des cours de flamenco et de trampoline. Quand elle se décide à apprendre à conduire, sa gentillesse et son sens de l'humour semblent même amadouer son moniteur d'auto-école pourtant peu aimable et très cyclothymique. Tout va donc plutôt bien dans la vie de la positive Poppy, surtout quand elle rencontre, dans le cadre de son travail, Tim avec lequel elle se sent aussitôt sur la même longueur d'ondes.

Secrets de tournage

Hawkins primée à Berlin
Sally Hawkins a remporté l'Ours d'argent du Prix d'interprétation féminine au Festival de Berlin en 2008 pour sa composition.
Feelgood movie
L'optimisme de Be Happy tranche avec la noirceur qui caractérise la plupart des films de Mike Leigh. Lors de la conférence de presse du film à Berlin, le réalisateur se plaisait pourtant à affirmer : "Poppy et Vera Drake ne sont pas si éloignées. [...]





le 15 Février 2008 par Marion Haudebourg
Même si l'humour n'a jamais été absent de ses films, Mike Leigh surprend avec 'Be Happy', comédie résolument optimiste et légère. Sally Hawkins illumine toutes les scènes de ce film de son sourire communicatif, entre virées nocturnes, boulot d'instit’ de maternelle et cours de conduite. Mike Leigh étant ce qu'il est, il en profite, mine de rien, pour glisser derrière les dialogues drôles et enjoués une petite réflexion sur l'enseignement. Chacun sa méthode : ouverture et dialogue contre rigueur frisant le totalitarisme. Inutile de tirer des conclusions plus qu'évidentes. Face à la joie de vivre de Poppy, des silences, des regards, des colères montrent aussi de façon subtile et percutante la solitude et le mal-être d'un homme frustré.
Bouleversant Eddie Marsan, faisant passer les scènes de comédie d'auto-école en un poignant règlement de compte. Toute la finesse du réalisateur anglais est là : un film si léger peut aussi révéler une noirceur insoupçonnée. Une surprise donc, et une bonne, pour ce 'Be Happy' qui incite chacun à pousser sa chance par son optimisme. “Always look on the bright side of life” chantaient déjà quelques illustres sujets de Sa Majesté...



« Mais où va-t-on ? » est la question spontanée que l’on se pose vers la première demi-heure du dernier film de Mike Leigh, Be Happy. Nous sommes aux basques de la fort sympathique Pauline, dite Poppy, bloc de bonté souriante insubmersible que la caméra n’abandonnera jamais. Nous entrons de plain-pied dans sa vie d’anglaise très classes moyennes, institutrice trentenaire qui partage son appartement avec sa meilleure amie Zoe et sa vie avec des copines qui aiment boire et blaguer. Pauline se marre tout le temps et encaisse toutes les embûches, toutes les vacheries, avec la même désarmante bonne humeur : les types goujats, le braquage de son vélo, les mecs qui emmerdent ses petites sœurs.


"Be Happy" : la leçon d'optimisme de Mike Leigh
Poppy a ses problèmes : un célibat qui se prolonge, une soeur aînée conventionnelle, une vertèbre déplacée. Mais elle ne perd jamais le sourire et, communicatrice née, elle tente de dérider tout le monde, un libraire ombrageux, un ostéopathe consciencieux, le moniteur d'auto-école avec lequel elle prend des cours de conduite et qui s'avère agressif, coincé, crispé . . .