PROMETS-MOI
vendredi 19 septembre à 21h00
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse


Date de sortie : 30 Janvier 2008
Réalisé par Emir Kusturica   Avec
  Marija Petronijevic, Uros Milovanovic, Ljiljana Blagojevic
Film serbe, français.
Genre : Comédie
Durée : 2h 6min.
Année de production : 2007
Titre original : Zavet   en serbe

Synopsis :
Au sommet d'une colline isolée au fond de la campagne serbe vivent Tsane, son grand-père et leur vache Cvetka. Avec leur voisine l'institutrice, ce sont les seuls habitants du village.
Un jour, le grand-père de Tsane lui annonce qu'il va bientôt mourir et lui fait promettre qu'il franchira les trois collines pour rejoindre la ville la plus proche et vendre Cvetka au marché. Avec l'argent récolté, il devra acheter une icône religieuse et un souvenir. Enfin, il lui faudra trouver une épouse.
Arrivé en ville, Tsane n'a aucune difficulté à exaucer les premiers voeux de son grand-père. Mais comment faire pour trouver une fiancée et la convaincre de le suivre au village avant que son grand-père ne disparaisse ?



"Promets-moi" d'Emir Kusturica
Cannes 2008 - Samedi 26 Mai 2007
Après deux Palmes d'Or, le cinéaste Serbe Emir Kusturica revient cette année en Compétition Officielle avec son dernier film, une comédie intitulée "Promets-moi". Retour sur le tapis rouge et la projection du film...
Après avoir été Président du Jury en 2005 et lauréat de la précieuse Palme d'Or en 1985 (Papa est en voyage d'affaires) et 1995 (Underground), Emir Kusturica revient cette année en Compétition Officielle avec la comédie Promets-moi.

Une oeuvre qui se démarque

Au milieu de sujets aussi graves tels que le deuil, la mort, la perte, la disparition ou la guerre, le film d'Emir Kusturica, Promets-moi, se démarque par rapport aux longs métrages sélectionnés cette année en Compétition Officielle. En prenant le choix de réaliser une comédie, le réalisateur ose tout et rassemble à la fois de véritables "gueules" de cinéma, des enfants, des vieux, des animaux, le tout arrosé de musique euphorisante... Un beau film de clôture, pour ce 60ème Festival de Cannes.

La critique sur le site de evene
le 29 Janvier 2008 par Florent Dudognon

Tout commence par une promesse. Celle faite par Tsane à son grand-père hypocondriaque, persuadé qu’il va mourir. Ramener une icône, un souvenir et surtout une épouse, cette promesse ne sera que le point de départ d’un voyage exceptionnel. Pour lui qui vient d’un petit village perdu dans les montagnes, le choc de la découverte de la ville est rude. Et accomplir sa promesse se révèle beaucoup plus difficile que prévu. Comme dans ‘La vie est un miracle’ ou ‘Chat noir chat blanc’, Emir Kusturica nous livre un de ces films dont il a le secret, à la fois totalement maîtrisé et joyeusement bordélique. Il nous raconte le voyage initiatique d’un jeune homme dans une Serbie moderne, avec à la fois son goût de la tradition et son attirance vers l’Occident. Tsane y rencontrera les pires vices de son pays, mafia, corruption, prostitution, en totale contradiction avec sa campagne originelle. Ce simple aller-retour à la ville deviendra le symbole de son passage à l’âge adulte. Mais Kusturica étant fidèle à lui-même, cette initiation ne se fera pas sans heurts. Rencontres avec des personnages plus truculents les uns que les autres, affrontement systématique avec le parrain local, difficultés amoureuses, il vivra des aventures rocambolesques. Le rythme du film allant crescendo, il ne fait que s'améliorer en s’accélérant. Epique, la dernière demi-heure concentre cette célèbre folie des Balkans, alliant joyeusement la Kalachnikov à la fanfare, dans le plus pur style Kusturica. Mélange incongru où la présence de la musique rythme l’action, transformant le tragique ou le violent en burlesque. Une bonne humeur qui vient à la fois du style, du scénario, mais aussi de la performance des acteurs, tous exemplaires. Si dans l’ensemble le film n’a pas le niveau de ‘La vie est un miracle’, il reste un petit bijou totalement dépaysant dans le panorama cinématographique mondial. A voir absolument.