Boy A

mardi 28 avril 2009 à 21h
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse


Date de sortie : 25 Février 2009
Réalisé par John Crowley
Avec
  Andrew Garfield, Peter Mullan,
    Katie Lyons, ...
Film britannique.
Genre : Drame
Durée : 1h 40min.
Année de production : 2009
Distribué par Pyramide Distribution
    La prison, ça change un homme !

Synopsis :

A 24 ans, Jack sort de prison où il a passé toute son adolescence pour un meurtre qu'il a commis lorsqu'il était enfant. Dès sa libération, Terry, assistant social, l'emmène le plus loin possible de ce scandale encore présent dans tous les esprits. Terry lui donne un autre nom, lui trouve un travail, une maison. Dans cette ville d'Angleterre qu'il ne connaît pas, Jack se construit une nouvelle vie à laquelle il tente de se tenir. Mais si l'anonymat est un répit, il est aussi une douloureuse contrainte puisque Jack ne peut révéler à ses nouveaux collègues ou amis, et à la fille dont il tombe amoureux, la vraie nature de son passé. Jusqu'au jour où, par hasard, Jack devient un héros local et que sa photo apparaît à la une des quotidiens...

Secrets de tournage

L'adaptation d'un roman
Boy A est l'adaptation sur grand écran du roman Jeux d'enfants écrit par Jonathan Trigell et disponible aux Editions Gallimard, dans la collection Série Noire. Le personnage de Jack s'inspire d'un ami de l'écrivain ayant été placé dans un centre de détention pour mineur -pour un délit et non pour un crime de sang comme dans le film- et dont la réinsertion dans la société fut très difficile.

Un hymne à la vie dans un contexte très sombre
Le réalisateur John Crowley explique ce qui l'a séduit dans le projet Boy A : "L'histoire était à la fois captivante et profondément émouvante. Mais ce qui m'a surtout frappé, c'est qu'il s'agit d'un hymne à la vie, malgré un contexte extrêmement sombre. J'ai eu le sentiment que le scénariste avait abordé un sujet des plus délicats en l'inscrivant dans une sorte de récit initiatique. [...]     suite de l'article
sur



Andrew Garfield dans le film britannique de John Crowley, "Boy A".

"Boy A" : rédemption impossible
Un jeune homme va sortir de prison. Pour démarrer sa nouvelle vie, l'assistant social qui le suit lui offre une nouvelle paire de baskets, un travail de manutentionnaire, et un nouveau nom : Jack. On comprend qu'il a commis par le passé un crime atroce, qu'il a purgé sa peine, et qu'il lui faut faire une croix sur son passé pour reconstruire son identité à partir d'une feuille blanche : oublier le nom qu'il portait, effacer de sa mémoire l'individu qu'il était alors, et profiter de sa liberté nouvelle, acquise par un comportement exemplaire.   un excellent article dans