A 5 heures de Paris  


Mardi 19 octobre 2010 21h
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse


       

Date de sortie : 23 juin 2010
Réalisé par Leon Prudovsky
Avec Dror Keren, Helena Yaralova,
    Vladimir Friedman,
Long-métrage israélien.
Genre : Drame
Titre original :
        Hamesh Shaot me'Pariz
Durée : 1h 30mn.
Année de production : 2009
Distribué par Memento Films Distribution
VO

Synopsis :

A seulement 5 heures de vol de Paris, dans la banlieue de Tel-Aviv, deux solitaires se rencontrent. Lui est chauffeur de taxi. Elle est professeur de piano. Lui n’a jamais quitté Israël, elle est en transit entre deux pays. Lui a délaissé toute ambition, elle a abandonné ses illusions. Tout deux redoutent l’avion qui les attend : il a la phobie des airs et doit pourtant s’envoler pour Paris où sera célébrée dans quelques jours la bar-mitsva de son fils, elle ne sait plus si elle doit prendre l’avion qui l’emmènera au Canada où son mari doit s’installer. Leur histoire d’amour est-elle une simple escale sans lendemain ou le point de départ d’une nouvelle vie?


Secrets de tournage

Origine du projet

C'est à la suite de son court-métrage de fin d'étude que le réalisateur rencontre pour la première fois l'actrice Helena Yaralova qui occupe déjà le rôle principal. Marqué par sa performance, il décide d'écrire le scénario de son premier long-métrage autour d'"un personnage qui aurait la quarantaine et qui serait russe, comme elle." Sa première version ne le satisfait pas. Il décide donc d'y retravailler avec Erez Kav-El, reconnu pour son travail d'écrivain, qui lui conseille alors de tout reprendre à zéro en ne gardant que les personnages.


Musique de coeur

La musique est au cœur de ce film, entre vieux tubes français d'Adamo, Alain Barrière, Joe Dassin, chansons populaires russes et sonates de Beethoven et Chopin. Chacune correspond aux personnages qui vont se croiser et s'aimer dans ce long-métrage qui n'est pas sans rappeler l'univers de Claude Lelouch.


Polémique

A la suite de l'attaque de la flottille humanitaire "Free Gaza" par l'armée israélienne début juin, le réseau de cinéma Utopia décide de déprogrammer le film dans deux salles de son réseau en signe de protestation et pour alerter l'opinion. A la suite du tollé politique (le Ministre de la Culture et le Maire de Paris ont notamment publié un communiqué demandant l'annulation de cette décision), et artistique engendrés (une avant-première en présence d'Elie Chouraqui, Romain Goupil et Yann Moix a été organisée durant laquelle ils ont condamné ce "boycott"), le réseau a alors décidé de déplacer sa sortie de quelques semaines. Mais les tensions restent vives autour d'un film qui n'a pourtant, de l'avis de tous, rien de politique.


Jeune réalisateur

L'homme de 32 ans réalise avec ce film son premier long-métrage pour le cinéma. Il était jusqu'à présent l'auteur d'un court-métrage en 2005, Laila Affel, qui lui avait valu quelques récompenses dont une mention spéciale à la Mostra cette même année. Il a également œuvré pour la télévision puisqu'il y a réalisé un téléfilm en 2007.


De la difficulté d'être simple...

Alors qu'il s'est trouvé pris en otage par une polémique dépassant de loin les enjeux politiques de cette région du monde, le réalisateur avoue avoir eu du mal à boucler la production de son film . . .         suite de l'article
sur