Gamines    

mardi 9 mars   2010   21h
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse






Date de sortie : 16 décembre 2009
Réalisé par Eleonore Faucher
Avec   Amira Casar, Sylvie Testud,
    Jean-Pierre Martins,
Long-métrage français.
Genre : Comédie dramatique
Durée : 1h 47.
Année de production : 2008
Distribué par UGC Distribution

Synopsis :

J'aime pas qu'on me plaigne. Je préfère rigoler. Devant les mines compatissantes, je réponds depuis trente ans : "Je n'ai pas de père, mais je m'en fiche, c'est comme ça. J'ai une photo."
J'ai aussi deux soeurs, et une mère italienne... mais attention... interdit de parler de "lui" devant "elle"... Ça déclencherait une éruption volcanique. Car le volcan, il paraît, n'est pas encore éteint. Je crois que c'est un peu à cause de ma figure. La même que lui. Quand ils me voient rigoler, dans la famille, ils disent : "C'est son portrait craché." Et ma mère est à la fois triste et fière. Elle est fière parce que je suis blonde comme lui, alors qu'ils sont tous bruns. Mais moi je préférerais être comme eux. C'est pour ça, que je fais des conneries comme les mecs, pour leur ressembler, pour être plus italienne qu'eux. Des conneries d'artiste, comme dit mon parrain. Je suis sa préférée. Et lui aussi, c'est mon préféré.


Secrets de tournage

Un roman de Sylie Testud
Connue pour ses performances cinématographiques, Sylvie Testud est aussi une femme de lettres. Elle est déjà l'auteur de trois ouvrages : Le ciel t'aidera, Il n'y a pas beaucoup d'étoiles ce soir et son dernier Gamines qui était sélectionné en 2007 pour le Prix du Meilleur roman adaptable au cinéma, lors du Forum International Cinéma et Littérature. S'il ne décrocehra pas la récompense, ce troisième opus attirera très vite l'attention des réalisateurs. L'auteur explique d'ailleurs que "trois hommes voulaient en acquérir les droits et je trouvais étrange que des hommes presque assez vieux pour jouer le rôle du père aient envie d'adapter un bouquin qui parle de trois petites filles et d'un père absent."
        suite de l'article
sur



"Gamines" : à la recherche du père perdu

Pourquoi ce film-là est il aussi émouvant, plus que tant d'autres longs métrages français qui lui ressemblent ? S'il fallait choisir une réponse (il y en a plusieurs, le cinéma est une affaire compliquée), on retiendrait cette séquence, vers la fin du film, qui oppose trois jeunes actrices, menées par Sylvie Testud, à Marc Barbé. On ne dévoilera pas ce qui se trame autour de cette table de café, même si depuis le début du film, on attend cette confrontation. Mais on peut dire déjà que Marc Barbé est magnifique, de fragilité, de malheur, de désarroi. Cet acteur, on le voit souvent (encore récemment dans Soleil blanc), on fait appel à lui pour sa présence massive, pour son physique tourmenté. Mais rarement pour lui faire jouer la comédie, comme il le fait si bien ici.
        un excellent article du