Les Vies privées de Pippa Lee    

12 janvier 2010
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse





Date de sortie : 11 novembre 2009
Réalisé par Rebecca Miller
Avec
  Robin Wright Penn, Julianne Moore,
    Winona Ryder,
Long-métrage américain.
Genre : Comédie dramatique
Titre original : The Private Lives of Pippa Lee
Durée : 1h 33.
Année de production : 2008
Distribué par Bac Films

Synopsis :

Pippa Lee s'est construite une vie confortable dans une atmosphère feutrée. Elle est dévouée à son mari plus âgé, ainsi qu'à ses enfants déjà adultes. Mais à l'approche de la cinquantaine, cette sérénité en apparence parfaite s'effrite. Pippa a connu une enfance tumultueuse et délurée où se sont mêlés sexe, drogue et rock'n'roll. Désormais, elle doit donc trouver un équilibre entre sa jeunesse troublée et la femme "trop rangée" qu'elle est devenue. Sa rencontre avec un mystérieux jeune homme va lui permettre de trouver un nouveau sens à sa vie...     suite de l'article
sur




A l'heure où ses enfants quittent le nid et où son mari prend sa retraite, Pippa Lee se demande ce qu'elle a fait de sa vie. Interrogation existentielle. Que peut-il bien se cacher derrière cette mère et épouse trop parfaite – voire trop lisse - pour être vraie ? Prenant ses libertés avec la chronologie, Rebecca Miller dresse le portrait croisé de l'enfant, de la jeune fille et de la femme qu'est et a été Pippa Lee, entre famille dysfonctionnelle, influences adolescentes et passage brutal à l'âge adulte. Ce faisant, c'est un personnage riche et complexe qui se dessine petit à petit, le personnage incarné finalement par Robin Wright Penn prenant un peu plus d'ampleur à chaque flash-back.   suite de l'article sur


Critique :

Comment la réalisatrice Rebecca Miller, par le recours à un casting collégial, va t-elle éviter l'enfilade de numéros ? Comment Robin Wright Penn, Keanu Reeves, Alan Arkin, Maria Bello, Monica Bellucci, Blake Lively, Julianne Moore et Winona Ryder vont-ils coexister sans se marcher sur les pieds ?
Pippa Lee, film puzzle, assemble non pas les vies de plusieurs personnages, mais plusieurs vies d'un seul : Pippa est une desperate housewive, upper class fade et femme de, dans l'ombre de son mari et le dédain de sa fille. Le spleen dans toute son horreur. Son esprit ne file pas vers le songe et le fantasme, mais vers son passé lointain et punk, d'une enfance plombée par une mère accro à la Dexedrine, à une jeunesse 'without a cause', qui bascule dans cette léthargie mémère.
Réussir un grand écart entre présent et passé. Le ton switche, du drame hystérique au burlesque. Mais, le film retrouve de l'équilibre, et propose cet exercice anatomique jouissif : disséquer notre Desperate housewive.
Robin Wright-Penn s'en sort avec les honneurs, mais surtout la « gossip girl » Blake Lively, en Pippa Lee jeune et junkette, qui prend la lumière. Alan Arkin promène sa solidité de vieil ours mal léché pendant que Monica Bellucci, Keanu Reeves et Julianne Moore errent comme des âmes en peine, ...