Soul kitchen    

Mardi 22 juin 2010 21h
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse


       


Date de sortie : 17 mars 2010
Réalisé par Fatih Akin
Avec   Adam Bousdoukos,
    Moritz Bleibtreu, Birol Ünel,
Long-métrage français, allemand.
Genre : Comédie
Titre original : A Brand New Life
Durée : 1h 39mn.
Année de production : 2008
Distribué par Pyramide Distribution
VO

Synopsis :

Zinos, jeune restaurateur à Hambourg, traverse une mauvaise passe. Sa copine Nadine est partie s'installer à Shanghai, les clients de son restaurant, le Soul Kitchen, boudent la cuisine gastronomique de son nouveau chef, un talentueux caractériel, et il a des problèmes de dos !
Zinos décide de rejoindre Nadine en Chine, et confie son restaurant à son frère Illias, fraîchement sorti de prison. Ces deux décisions se révèlent désastreuses : Illias perd le restaurant au jeu contre un promoteur immobilier véreux, et Nadine a quelqu'un d'autre dans sa vie !


Le mot de la fin…

Fatih Akin : "Je voulais faire un film sur le sentiment d’être chez soi, qui n’a rien à voir avec la nationalité, le fait d’être allemand ou turc, ni même un endroit particulier : c’est un mode de vie, un état d’esprit."


Permis de filmer

Dans les années 90, un club du nom de Soul Kitchen existait à Hambourg. S’il a aujourd’hui disparu et bien qu'il n'ait pas véritablement de rapport avec le film, Fatih Akin a tout de même dû demander la permission pour utiliser son nom.


Petite pause

Soul Kitchen n’est pas le troisième film de la trilogie "amour, mort, diable" annoncée par Fatih Akin. Après Head on (l’amour), et De l'autre côté (la mort), le réalisateur souhaitait se reposer un peu en réalisant un film plus léger comme Soul Kitchen : "Avec ce projet, j’étais censé faire quelques gammes et me rappeler que la vie n’est pas faite que de douleur et d’introspection. Je voulais m’accorder une petite pause avant de me frotter au diable – ce qui ne sera sûrement pas une partie de plaisir !"


Coup d'œil féminin

C’est la propre femme de Fatih Akin qui l'a aidé à choisir les comédiens pendant le casting.


Poésie

La phrase "Vous vendez ce qui ne peut être vendu" prononcée par Birol Ünel dans le film lui a été inspirée par un poème d'Arthur Rimbaud qu’il lisait sur le plateau.

        suite de l'article
sur