Mardi 6 avril 2010 21h
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse


       


"tout le monde est pret,
regardez-moi... souriez..."


Date de sortie : 6 janvier 2010
Réalisé par Ounie Lecomte
Avec   Kim Saeron, Park Doyeon,
    Park Myeong-Shin,
Long-métrage français, sud-coréen.
Genre : Drame
Titre original : A Brand New Life
Durée : 1h 32.
Année de production : 2008
Distribué par Diaphana Films
VO

Synopsis :

Séoul, 1975. Jinhee a 9 ans. Son père la place dans un orphelinat tenu par des Soeurs catholiques. Commence alors l'épreuve de la séparation et la longue attente d'une nouvelle famille. Au fil des saisons, les départs des enfants adoptées laissent entrevoir une part du rêve, mais brisent aussi les amitiés à peine nées. Jinhee résiste, car elle sait que la promesse d'une vie toute neuve la séparera à jamais de ceux qu'elle aime.         suite de l'article
sur



 

"Une vie toute neuve" :
    de l'abandon à l'adoption, une vie d'enfant


Séoul, 1975. Jinhee a 9 ans. Centrées sur son mètre trente (elle n'est pas bien grande), les premières images reflètent le bonheur absolu de la gamine à être avec son père : assise sur sa bicyclette, face à lui au restaurant. Ounie Lecomte ne montre pas l'adulte, elle filme un état d'âme, un sentiment d'exaltation enfantine. Elle va procéder ainsi jusqu'à la fin. S'attacher avec une infinie pudeur à figurer ce que ressent Jinhee de l'intérieur, rester à sa hauteur. Très vite, elle suggère le drame qui guette Jinhee en la faisant chantonner ce refrain dont la petite fille ne mesure pas encore la portée intime et qui, pour nous, surgit de façon poignante : "Combien je t'ai aimé ! Tu regretteras un jour, quand le temps aura passé !"


Amoureuse éperdue

Que se trame-t-il ? Pourquoi tous ces cadeaux, ces habits neufs, ces belles chaussures et ce gâteau trimbalé en autocar ? Jinhee ne veut pas comprendre, elle n'en revient pas, elle est tétanisée par ce qui lui arrive, et s'accroche désespérément à ce qu'elle croyait immuable. "Mon père n'est pas un menteur. Mon père va revenir." Elle finira par se rendre à l'évidence. Son père l'a placée dans un orphelinat. Une vie toute neuve retrace l'épreuve de la séparation, la vie dans ce lieu qui ne lui est pas hostile mais auquel elle ne veut pas s'adapter, l'attente d'être choisie par une famille étrangère.



Il s'agit d'une histoire autobiographique. Née en 1966, Ounie Lecomte a vécu ce traumatisme de l'abandon, ces années à attendre son père comme une amoureuse éperdue, cette enfance synonyme de solitude, de silence, de mort, avant d'être adoptée par une famille protestante française.
  un excellent article du


Une vie toute neuve ? Un film pas si simple...

Une vie meilleure relate le quotidien d'une gamine coréenne abandonnée par ses parents et pose un vrai débat de cinéma.
Une vie toute neuve fait l'unanimité critique. Racontant le destin d'une jeune coréenne abandonnée par ses parents, le film bénéficie d'une critique unanime. Les journalistes saluent (à juste titre) une oeuvre qui évite le chantage à l'émotion pour parler d'un sujet fort, vue à hauteur d'enfance. Sans musique, sans pathos, Une vie toute neuve est donc un témoignage brut qui nous alerte sur le calvaire de ces gamins... mais laisse aussi certains spectateurs seuls avec leur souffrance.         suite de l'article sur