Mardi 4 octobre 2011 21h
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse


       


. . . . . . . . . . . . . . . Joseph ! . . .

Réalisé par Nadine Labaki
Avec Nadine Labaki, Claude Msawbaa
       Leyla Fouad
Long-métrage français
Genre : Comédie dramatique
Durée : 1h 50mn.
Année de production : 2011
Distributeur : Pathé Distribution

Prix du Jury Oecuménique - Mention Spéciale : Festival de Cannes 2011


Synopsis :

Sur le chemin qui mène au cimetière du village, une procession de femmes en noir affronte la chaleur du soleil, serrant contre elles les photos de leurs époux, leurs pères ou leurs fils. Certaines portent le voile, d’autres une croix, mais toutes partagent le même deuil, conséquence d’une guerre funeste et inutile. Arrivé à l’entrée du cimetière, le cortège se sépare en deux : l’un musulman, l’autre chrétien.
Avec pour toile de fond un pays déchiré par la guerre, Et maintenant on va où ? raconte la détermination sans faille d’un groupe de femmes de toutes religions, à protéger leur famille et leur village des menaces extérieures. Faisant preuve d’une grande ingéniosité, inventant de drôles de stratagèmes, unies par une amitié indéfectible, les femmes n’auront qu’un objectif : distraire l’attention des hommes et leur faire oublier leur colère et leur différence. Mais quand les événements prendront un tour tragique, jusqu’où seront-elles prêtes à aller pour éviter de perdre ceux qui restent ?

Le titre du film

Son titre évoque les événements actuels du monde arabe : "Et maintenant on va où ?". Quand on lui demande de répondre à cette question, Nadine Labaki ne sait pas. "J'ai écrit mon film avant les révolutions arabes, mais je me pose la même question : je suis optimiste et j'ai peur à la fois, mais j'espère qu'on va en faire quelque chose".


L'idée du sujet

Nadine Labaki la réalisatrice est née en même temps que la guerre du Liban en 1974. Elle explique comment lui est venue l'idée du film.
"L'idée de ce film est partie d'une flambée de violence le 7 mai 2008 au coeur de Beyrouth. ". Je venais tout juste d'apprendre que j'étais enceinte : je me suis demandée jusqu'où j'irais pour protéger mon enfant. Et je sais que j'irais très loin (...) On sait qu'il suffit d'un rien pour que ça explose et on en a marre de ces conflits interreligieux. Le film exprime ce que beaucoup de gens ressentent au Liban, d'appartenir à une religion plus qu'à un pays".


Une comédie musicale ?

Nadine Labaki a décidé de raconter son histoire à travers des scènes musicales. Ayant regardé et aimé les films "Grease" et le dessin-animé de "Cendrillon (Cinderella)", elle souhaitait restituer un peu l'ambiance des contes et des fables dans son film. Cela lui permettait de prendre plus de libertés scénaristiques et d'apporter de la légèreté par rapport à la gravité du sujet.


Côté casting

Presque tous les acteurs, excepté le rôle d'Amal, sont des amateurs choisis sur place dans les villages de Taybeh, Douma et Mechmech où le film a été tourné. La femme du maire (dans le film) par exemple, qui est la femme d'un prêtre dans la vie, montre des dispositions pour la comédie. La réalisatrice a aussi donné le rôle du cheikh du village à un chrétien et celui du prêtre à un musulman. Comme quoi au cinéma, tout est possible !         article
sur