Incendies      

Mardi 3 mai 2011 21h
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse


     


Réalisé par Denis Villeneuve
Avec Mélissa Désormeaux-Poulin,
    Lubna Azabal,
Rémy Girard.
Long-métrage canadien.
Genre : Drame.
Durée : 2h 3mn.
Année de production : 2010
Distributeur: Happiness
Nomination : Oscars / Academy Awards 2011

Synopsis :

A la lecture du testament de leur mère, Jeanne et Simon Marwan se voient remettre deux enveloppes : l’une destinée à un père qu’ils croyaient mort et l‘autre à un frère dont ils ignoraient l’existence. Jeanne voit dans cet énigmatique legs la clé du silence de sa mère, enfermée dans un mutisme inexpliqué les dernières semaines précédant sa mort. Elle décide immédiatement de partir au Moyen Orient exhumer le passé de cette famille dont elle ne sait presque rien… Simon, lui, n’a que faire des caprices posthumes de cette mère qui s’est toujours montrée distante. Mais son amour pour sa sœur jumelle le poussera bientôt à rejoindre Jeanne et à sillonner avec elle le pays de leurs ancêtres sur la piste d’une mère bien loin de celle qu’ils ont connue.


Quatrième réalisation

Incendies est le quatrième long-métrage de Denis Villeneuve. Avant cela, il a tourné Un 32 août sur Terre (1998), encensé par la critique et qui concourt en sélection officielle dans de grands festivals (Un certain regard à Cannes, Festival de Toronto et Telluride). Son deuxième film, Maelström, reçoit, quant à lui, vingt cinq prix à travers le monde. Le film raconte comment une femme à qui tout réussit se trouve confrontée à la culpabilité après avoir fauché un passant. En 2009, sort sa troisième œuvre, Polytechnique qui relate les événements dramatiques qui se sont déroulés en décembre 1989 à l'école Polytechnique de Montréal: un jeune homme, Marc Lépine tue 14 personnes, toutes des femmes, dans une classe d'ingénierie clamant haut et fort qu'il abhorre les féministes.


D'après la pièce de Wajdi Mouawad

Incendies est une adaptation de la pièce de théâtre écrite par Wajdi Mouawad. Faisant partie d'une trilogie comprenant trois œuvres-Littoral, Incendies, Forêts- l'auteur y évoque la difficulté de l'exil, lui qui a été contraint d'abandonner le Liban alors qu'il n'avait que huit ans. La pièce, qualifiée de "texte monde" par Antoine de Baecque, a été encensé lors de sa parution. Le critique de théâtre ajoute: "Ce sera la pièce des débuts du XXIe siècle, celle d'une bouleversante quête initiatique, celle d'une odyssée des origines, celle des trajets et des migrations, celle du choc des cultures entre l'Occident et l'Orient, celle où se croisent la question de l'intime, du singulier, et les violences des guerres, des communautés malmenées par l'histoire"


Carte blanche pour Denis

Alors qu'il assiste à la représentation de la pièce de Wajdi Mouawad, Denis Villeneuve a une révélation, les images sont tellement fortes et puissantes que germe l'idée d'une adaptation: "J’ai reçu le texte dans la figure et suis sorti du théâtre sur les genoux (...) Le texte d’Incendies est comme une partition d’un grand compositeur classique : il inspire directement des images fortes." Par la suite, convaincre l'auteur n'a pas été difficile: "Wajdi a accepté de me « prêter » Incendies après avoir lu une cinquantaine de pages d’esquisse que je lui ai proposées.


La facture du québécois

Le film oscille entre lyrisme et réalisme, il a fallu trouver un juste équilibre entre ces deux genres qui fondent l'esthétique du cinéaste: "J'ai opté pour la sobriété d’un réalisme cru, en conservant le facteur mythologique de la pièce à l’aide d’un travail sur la lumière naturelle et les ombres. L’émotion ne doit pas être une fin mais un moyen pour atteindre l’effet de catharsis désiré.". Pour corroborer l'effet de réel de certaines scènes, le cinéaste a souhaité travailler à la fois avec des acteurs professionnels et des amateurs : "Lara Atalla, la directrice du casting jordanien a eu envie d’approcher des réfugiés irakiens pour leur donner du travail. Ils ont beaucoup donné au film.


Le premier rôle est attribué à... Maxim Gaudette

Si le casting des jumeaux s'est avéré laborieux ainsi que celui de Mélissa Désormeaux-Poulin qui interprète un des rôles principaux, celui de Jeanne Marwan, Denis Villeneuve a cherché partout celui qui pourrait jouer Simon, le frère de Jeanne pour finalement choisir Maxim Gaudette qui tient le rôle-titre du tueur dans Polytechnique.


Lubna Azabal en mère courage

L'actrice francophone aux origines espagnole et marocaine ose dès le début de sa carrière des films engagés: on la voit dans le thriller politique Paradise Now de Hany Abu-Assad en 2006. Avant cela elle a joué pour André Téchiné (Loin),
Tony Gatlif aux côtés de Romain Duris dans Exils ou encore pour Ridley Scott dans Mensonges d'Etat. C’est une comédienne extraordinaire qui possède naturellement la force, le feu sacré de Nawal. Lubna est Nawal."
        article sur