Le Choix de Luna   ( V.O.  Na Putu )  

Mardi 5 avril 2011 21h
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse

   


Réalisé par Jasmila Zbanic
Avec Zrinka Cvitesic, Leon Lucev,
      Ermin Bravo,
Long-métrage autrichien, bosniaque, croate, allemand.
Genre : Drame.
Titre original : Na Putu
Durée : 1h 40mn.
Année de production : 2009
Distributeur: Diaphana Distribution

Synopsis :

Luna et Amar, jeune couple de Sarajevo, tentent de surmonter les obstacles inattendus qui menacent leur amour. Renvoyé de son travail pour alcoolisme, Amar croise, par hasard, un ancien camarade d'armée converti au wahhabisme qui lui propose un nouveau travail. Malgré les réticences de Luna, Amar accepte ce travail qui va pourtant les éloigner l’un de l’autre, tant moralement que physiquement. Au bout de quelque temps, sans aucune nouvelle d'Amar, Luna obtient l'autorisation de lui rendre visite sur son lieu de travail. Elle découvre alors une communauté bien à part, qui vit comme au siècle passé, sous surveillance. Luna s’efforce de convaincre Amar de revenir avec elle, mais lui, tente de la persuader que ce sanctuaire isolé lui apporte une paix intérieure et l'aide à ne pas boire. Après plusieurs semaines, Amar rentre enfin chez lui, radicalement transformé. Il déclare être devenu un homme meilleur. Mais Luna ne le reconnaît plus. Elle s’interroge. Les blessures encore ouvertes de la guerre continuent de la hanter, son amour pour son mari est-il assez fort pour accepter ses changements ?


Note d'intention

Alors que Sarajevo, mon amour (Grbavica) se concentrait sur la relation mère-fille, Le choix de Luna se focalise sur un couple homme-femme. La réalisatrice s'explique :"En plus de s'aimer, Luna et Amar sont liés par un passé similaire qui rend leur lien encore plus fort. Ils essaient de rendre supportable la douleur de leur passé déchiré par la guerre. Quand j'écrivais le scénario, je regardais les deux personnages comme un seul corps fait de différentes parties. Ils ont des intérêts semblables, les mêmes amis, mais les obstacles de la vie les font réagir différemment. Leur situation quotidienne change et ils réagissent chacun à leur manière à cette nouvelle adaptation. Je souhaitais explorer, dans une relation, ce besoin de s’adapter à l’autre et également ce besoin d’être vrai avec soi-même. Quels sont les émotions, le savoir acquis, les expériences et l'imagination qui fondent une relation ? A quel point la perception du monde auquel on croit affecte le rythme de nos corps quand on fait l'amour ?"


Titre

La réalisatrice Jasmila Zbanic revient sur le titre de son film : "Le titre original est "NA PUTU", qui signifie en bosniaque "être en chemin vers quelque chose". Il a également une signification spirituelle servant à expliquer la recherche personnelle, l'introspection. Amar et Luna sont sur le même chemin de l'amour et de la vie, mais ce chemin arrive à une fourche et ils doivent prendre des décisions en tant que couple mais aussi en tant qu'individus. Le terme NA PUTU sert aussi de référence à la grossesse de la femme, puisqu'un bébé est sur le chemin de sa naissance."


Maternité

Dans le précédent long métrage de la réalisatrice, Sarajevo, mon amour, le personnage principal n'a pas fait le choix de la maternité puisqu'elle a été violée. A l'inverse, "Luna veut avoir un enfant avec celui qu'elle aime. Elle a le choix de tomber enceinte. (...) Le passé compte beaucoup pour les deux femmes, mais Luna doit prendre sa décision dans le présent. Elle veut être mère, mais s'interroge sur les conditions qui y sont inhérentes", explique Jasmila Zbanic.


Filmer ce qui est caché

Ce qui intéresse le plus la réalisatrice, c'est de filmer des personnages qui, derrière des apparences heureuses, ont traversé de douloureuses épreuves : "L'histoire de Luna et Amar se passe sous la surface visible. Luna a réussi à trouver son chemin dans le présent. Elle est instinctive et met son passé à sa juste place, se permettant ainsi d'être pragmatique. Elle pensait que tous ses problèmes étaient derrière elle, enterrés et elle ne comprend pas pourquoi Amar devient aussi différent d'elle et s'éloigne. (...) Amar a des couches de mouvements tectoniques provoqués par les obstacles quotidiens de la vie. Il essaie de donner une structure à sa vie dans l'espoir d'organiser les choses intérieurement. Mais cette nouvelle structure dérange l'harmonie de sa vie avec Luna. Pendant qu'il essaie de gérer son passé avec de nouveaux outils, elle est confrontée à son propre passé : elle retourne pour la première fois à Bjeljina, voir la maison où elle est née et qu'elle a dû quitter pendant la guerre."


Préparation du casting

La réalisatrice revient sur la préparation des acteurs pour leurs rôles : "Les actrices principales ont rencontré des femmes voilées. Elles ont parlé ouvertement de leur vie et les actrices les ont accompagnées dans la mosquée. Leon Lucev (Amar) et Ermin Bravo (Bahrija) ont passé beaucoup de temps dans les mosquées et les cercles salafistes. Ils ont appris à prier, ils ont exploré les profondeurs de la vie islamique. Le travail d'Ermin a été particulièrement difficile, car il devait réciter des versets du Coran. Il a donc passé deux mois avec un hafiz, un expert en la matière spécialiste de la lecture du Coran, pour la scène qui ne dure qu'une minute trente dans le film. Le hafiz était impressionné : il faut normalement un an pour mémoriser et retranscrire tous les sons de la langue arabe. Dans les scènes à l'intérieur de la mosquée, il y a de vrais salafistes. Nous avons volontairement choisi des acteurs bosniaques, croates, serbes et slovènes. Certains ont dû apprendre le bosniaque."
        article
sur


gaucherepublicaine :

Les cinéphiles européens ont eu quelques belles surprises, en ce début de l’année 2011. Nombre d’entre eux ont eu ou auront le plaisir de voir, notamment le très beau film croate, le Choix de Luna, de la réalisatrice, Jasmila Zbanic. Le film traite de la montée en Bosnie-Herzégovine de l’intégrisme musulman, suite au financement et à la diffusion par les milliardaires des pays du golfe de l’idéologie fasciste wahabite, qui est la matrice des autres variantes et dégradées de l’islamisme.
        article sur