Poulet aux prunes  
le mardi 20 décembre 2011 20h30
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse


       




Réalisé par Marjane Satrapi,
        Vincent Paronnaud
Avec Mathieu Amalric, Jamel Debbouze,
        Edouard Baer ...
Long-métrage : Français, belge, allemand
Genre : Comédie dramatique
Titre original : Poulet aux prunes
Durée : 1h 33mn.
Année de production : 2011
Date de sortie : 26 octobre 2011
Distributeur : Le Pacte



Synopsis

Téhéran, 1958. Nasser Ali Khan, musicien célèbre, a perdu le goût de vivre. Plus aucun instrument ne semble pouvoir lui redonner l'inspiration depuis que son violon a été brisé. Sa tristesse est d'autant plus forte que son amour de jeunesse, rencontré au coin d'une rue peu après cet incident, ne l'a pas reconnu.Après avoir cherché en vain à remplacer cet instrument reçu autrefois de son maître de musique, Nasser en arrive à la seule conclusion possible : puisque aucun violon ne peut lui procurer le plaisir de jouer, il se mettra au lit pour attendre la mort. Il envisage alors toutes les morts possibles : être écrasé par un train, sauter d'une falaise, se tuer d'une balle dans la tête, faire une overdose de médicaments... mais ne trouve aucune de ces issues digne de lui.Après tout, il était le meilleur violoniste de son temps : Nasser Ali Khan.
Au fur et à mesure que s'assemblent les pièces de ce puzzle, apparaît le secret bouleversant de sa vie : une magnifique histoire d'amour qui a nourri son génie et sa musique...
Le film est présenté en compétition lors de la 68è Mostra de Venise.

Pour se remettre de l'indigestion d'images passées du papier à l'écran, on peut prendre une portion de ce poulet aux prunes. Le plat n'est pas tout à fait réussi, mais au moins est-il préparé avec amour. Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud avaient placé la barre très haut en donnant chair aux personnages de Persepolis. Pourtant il s'agissait de silhouettes de papier droit sorties des albums autobiographiques de Marjane Satrapi. Par la grâce de l'animation, ces créatures étaient devenues des personnages à part entière.

Curieusement, Poulet aux prunes, qui recourt à de vrais acteurs, et non des moindres, ressemble plus à la projection sur grand écran de vignettes de bande dessinées que Persepolis. Les tribulations de Nasser Ali (Mathieu Amalric), violoniste iranien privé d'instrument un jour de 1958, sont énoncées par une voix off ou par les personnages. A ces informations répondent les situations jouées. Le procédé peut servir de détonateur à la charge comique de certaines séquences...

Nasser Ali a perdu son violon après que Faringuisse (Maria de Medeiros), son épouse, l'a brisé lors d'une querelle conjugale plus violente que celles, innombrables, qui l'avaient précédées. La quête d'un nouvel instrument se révélant infructueuse, Nasser Ali se résigne à mourir et son agonie, découpée en journées, permet de refaire le parcours de sa vie (et de s'avancer dans celle de ses descendants). Ces épisodes - l'amour contrarié, le mariage de raison, les histoires de famille - ont pour toile de fond l'Iran de la monarchie... Poulet aux prunes maintient le temps et les lieux à l'arrière-plan, comme sur des toiles peintes...        
article sur

Les artifices de cet univers finissent par se communiquer aux acteurs et à leurs personnages qui finissent comme enfermés dans leur costume : Amalric en artiste velléitaire, Maria de Medeiros en mégère amoureuse, Golshifteh Farahani en amour impossible. On reconnaît les ingrédients de la vie, le burlesque et le tragique, la beauté et la contrainte, mais la vie elle-même a du mal à se faire sentir. On croirait lire la recette de Poulet aux prunes sans pouvoir savourer le plat.



Poulet aux prunes est un album de bande dessinée de l'auteur iranienne Marjane Satrapi. Elle est éditée en 2004.
Prix du meilleur album au Festival d'Angoulême 2005.