Apart Together    

le mardi 3 avril 2012 20h30
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse


       

Grand-mère, c'est qui ce taïwanais...     ...et notre histoire ça été un gros choc pour lui...     ...Tu me fais pas peur... . . . ...il ne nous reste plus beaucoup de temps à vivre.

Réalisé par Wang Quan'an
Avec Cai-gen Xu, Lisa Lu,
      Monica Mok,
Long-métrage Chinois
Genre : Drame
Durée : 1h 36mn.
Année de production : 2010
Date de sortie : 7 mars 2012
Distributeur : ZED



Synopsis :

Qiao Yu’e et Liu se retrouvent après 50 années de séparation. En 1949, soldat dans l’armée nationaliste, Liu a fui Shanghai devant l’avancée des troupes communistes. Parti se réfugier à Taiwan alors coupé de la Chine continentale, il a laissé derrière lui sa femme Qiao Yu’e enceinte de leur enfant. 50 ans plus tard, il retourne à Shanghai où il retrouve son amour de jeunesse et lui propose de venir vivre avec lui.
Mais Qiao Yu’e a refait sa vie…         article
sur

Shanghaï, un amour à la sauce aigre douce

Les deux précédents films, distribués en France, du réalisateur chinois Wang Quan'an - Le Mariage de Tuya en 2006, La Tisseuse en 2009 - avaient révélé son goût du mélodrame, et plus encore les dilemmes moraux dans lesquels il aime à plonger ses héroïnes, confrontées à de taraudantes alternatives sentimentales. C'est de nouveau le cas de Apart Together, son cinquième long métrage, qui déploie cette fois ce motif sur fond de césure historique.
L'histoire commence avec le retour de Liu, vieux Taïwanais, en Chine continentale, qu'il a quittée comme soldat du Kuomintang en 1949, lors de la victoire des troupes communistes. Profitant de la relative normalisation entre les deux pays, il accoste à Shanghaï après un demi-siècle d'absence, où l'attend Qiao Yu'e, la femme dont il a été séparé alors qu'elle était enceinte de leur fils.
Liu, dont la femme vient de mourir à Taïwan, arrive en réalité pour reconquérir Qiao Yu'e, et la ramener à Taïwan, pour y accomplir avec elle dans leurs vieux jours ce que les aléas de l'Histoire leur ont interdit de vivre dans leur jeunesse.
Le problème est que Qiao Yu'e n'est pas seule dans le comité d'accueil. Outre le fils de Liu, qui ne veut même pas entendre parler de son père, il y a là la nombreuse famille dont la vieille femme est aujourd'hui l'ancêtre, ainsi que l'homme généreux qui l'a épousée alors qu'elle était bannie de la société en tant que femme de nationaliste.
    suite:     article sur



LA CRITIQUE LORS DE LA SORTIE EN SALLE DU 07/03/2012

La douce mélancolie de ce film chinois transparaît même dans son titre, qui sonne si pop. « Séparés » et « ensemble » tout à la fois, les personnages le sont exemplairement : mari et femme, parents d'un fils, Qiao et Liu ont vécu cinquante ans loin l'un de l'autre. Elle, en Chine, lui, à Taïwan, en exil depuis 1949 avec d'anciens soldats du parti nationaliste chinois, mis en ­déroute par Mao. L'Histoire, qui les avait séparés, les réunit finalement : autorisé à revenir à Shanghai, Liu y débarque pour refaire sa vie avec Qiao, qu'il considère toujours comme sa femme, même si elle est remariée et a eu plusieurs autres enfants et petits-enfants. Les retrouvailles sont belles. Mais c'est un ménage à trois qui commence. Wang Quan'an, qui a obtenu pour ce film l'Ours d'argent du festival de Berlin en 2011 (après avoir remporté celui d'or en 2006 pour Le Mariage de Tuya), trouve le ton juste entre émotion et cocasserie, l'une et l'autre retenues. Car les personnages sont pudiques, esquivent les conflits par un surcroît de gentillesse, trouvent mille façons de sourire dans des situations embarrassantes. Ils chantent au lieu de s'épancher, dans des scènes de déjeuners, dîners, banquets, qui célèbrent la joie d'être ensemble même lorsque les projets d'avenir divisent.
    suite:     article sur


18h
Toast

le mardi 3 avril 2012 18h

   

Réalisé par S.J. Clarkson
Avec Oscar Kennedy, Helena Bonham Carter, Victoria Hamilton,
Long-métrage Britannique
Genre : Comédie dramatique
Durée : 1h 32mn.
Année de production : 2010
Date de sortie : 5 octobre 2011
Distributeur :       UGC Ph


    

Synopsis :

"Un cuisinier qui écrit" : c'est ainsi que se définit Nigel Slater, par ailleurs animateur de sa propre émission de télévision à la BBC. Adapté de son livre de souvenirs, "Toast" est une savoureuse lettre d'amour aux goûts et aux odeurs de l'enfance qui l'ont accompagné dans son passage à l'âge adulte, et un délicieux mélange de larmes et de rire. Car, à la mort de sa mère, l'enfant dispute l'amour de son père à la gouvernante à coup de... bons petits plats.         article
sur

"Toast" : le goût des Britanniques

De l'autre côté de la Manche, Nigel Slater est une célébrité. Son autobiographie gustative a été un succès d'édition avant d'être portée à l'écran (petit, au Royaume Uni, le film a été diffusé sur la BBC). Chef de cuisine passé à l'écriture, Slater est l'auteur de livres de recettes (il en distille quelques-unes chaque semaine dans les colonnes de l'Observer) qui se distinguent par leur extrême facilité et l'enthousiasme sensuel qui a présidé à leur conception et leur écriture. Bref, Nigel Slater contredit à lui tout seul tous les préjugés que le continent entretient à l'encontre de la façon dont les Britanniques se nourrissent.
Toast, le livre, retrace l'itinéraire qui a mené un enfant de la petite bourgeoisie britannique du pain industriel recouvert de haricots en boîte (toast and beans) aux effluves enivrants de la cardamome. Le film, il faut en convenir, ne fait pas mieux qu'illustrer cette odyssée. ...         article sur