El Chino

le mardi 17 annulé !! ... lundi 23 avril 2012 20h30
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse


       

...je collectionne les histoires absurdes...
    on va résoudre ça une bonne fois pour toutes . . .


Réalisé par Sebastián Borensztein
Avec Ricardo Darin, Ignacio Huang,
      Muriel Santa Ana,
Titre original Un cuento chino
Long-métrage Espagnol, argentin
Genre : Comédie dramatique
Durée : 1h 40mn.
Année de production : 2011
Date de sortie : 8 février 2012
Distributeur : Eurozoom

Récompenses : 2 prix et 4 nominations


Synopsis :

L'histoire insolite d'un Argentin et d'un Chinois unis par une vache tombée du ciel !
Jun débarque mystérieusement en Argentine. Perdu et ne parlant pas un mot d'espagnol, il tombe littéralement sur Roberto, quincaillier maniaque et célibataire grincheux, qui le recueille malgré lui. Ce grain de sable dans la vie très réglée de Roberto va peu à peu le conduire, de situations absurdes en drôles de coïncidences, à changer imperceptiblement...         article
sur

"El Chino" : un mariage de trop

Un quincaillier maniaque, célibataire et grincheux, recueille chez lui, avec réticence, un émigré chinois perdu dans Buenos Aires et en quête de sa famille. Il essaiera, principalement pour s'en débarrasser, de l'aider dans ses recherches. Ce qui donnera lieu à diverses scènes se voulant cocasses ou émouvantes.
Au contact de l'homme, qui ne parle pas espagnol et qui s'incruste chez lui, sa vie minutieusement organisée va se dérégler irrésistiblement, malgré tous les efforts qu'il déploie pour qu'il n'en soit pas ainsi.
El Chino fonctionne à nouveau sur l'éternelle histoire du misanthrope touché par la grâce et accessible, enfin, au sentiment (le héros se décidera, à la fin, à rejoindre la femme qui l'aime).
Dans un style passe-partout, ce film, qui pourrait provenir de n'importe quel point du monde tant il relève d'une sorte d'espéranto audiovisuel, donne le sentiment d'avoir déjà été fait un nombre incalculable de fois. Lorsqu'il effleure une réflexion sur l'absurdité de l'existence (la fiancée du Chinois a été tuée par une vache tombée d'un avion cargo !), il devient franchement infantile.
    suite:     article sur



LA CRITIQUE LORS DE LA SORTIE EN SALLE DU 08/02/2012

Quand un Argentin héberge un Chinois en rade à cause d'une vache tombée du ciel (si, si), qu'est-ce qu'ils se racontent ? Pas grand-chose... puisqu'ils ne parlent pas la même langue. C'est tout le charme de ce « feel good movie » : faire naître une amitié ­silencieuse entre deux personnages que tout sépare. Dans le quotidien de Roberto, quincaillier vieux garçon et ronchon, Jun est d'abord un grain de sable. Mais, de jour en jour, sa simple présence, saugrenue, douce, change tout...
Le misanthrope qui s'ouvre à la vie : le refrain est connu, mais, ici, tout fonctionne, les gags burlesques comme les instants attendrissants. Un air de Kauris­mäki plane sur cette petite ville où le temps semble s'être arrêté dans les années 1980. Et puis il y a Ricardo Darín, la star argentine. Après avoir été un juge amoureux et mélancolique pour le mélo Dans ses yeux, il est crédible, rugueux et attachant, en petit commerçant maniaque qui compte ses vis et rejette les avances d'une femme. Heureusement, elle s'entête. On la comprend...
    suite:     article sur