LA PETITE VENISE

Mardi 16 octobre 2012 20h30
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse


       



Réalisé par Andrea Segre  
Avec Zhao Tao, Rade Serbedzija,
  Marco Paolini,
Titre original : Io sono Li
Long-métrage Français, italien
Genre : Drame
Durée : 1h 38mn.
Année de production : 2012
Date de sortie : 13 juin 2012
Distributeur : Haut et Court

: 3 prix et 4 nominations


Synopsis :

Sur une île de la lagune vénitienne, un pêcheur fait la connaissance d’une jeune chinoise récemment immigrée. Une douce amitié naît peu à peu entre ces deux êtres que tout semble séparer. Mais leurs sentiments dérangent deux communautés qui se rejettent : Italiens et Chinois voient d'un mauvais œil leur complicité naissante...


A l'origine...

Andrea Segre eut l'idée de réaliser ce film après une soirée passée dans un bar vénitien rempli de pêcheurs italiens, dans lequel il aperçut une jeune femme asiatique. D'après lui, "elle lui paraissait si étrangère, si en-dehors de son environnement, qu'elle en était fascinante". Ces questionnements ont alors poussé le réalisateur à imaginer une vie à cette jeune femme, ce qui a ainsi abouti au film La Petite Venise.         article
sur


Deux envies de cinéma

Andrea Segre parle des deux envies principales qui l'ont poussé à réaliser La Petite Venise : "D'une part, la nécessité de raconter une histoire qui parlerait de la relation entre l'identité individuelle et l'identité culturelle, dans un monde qui tend de plus en plus à créer une phobie de la contamination de l'identité", explique-t-il, rappelant également à quel point il voulait que son récit soit à la fois réaliste et métaphorique : "D'autre part, j'avais un désir de parler de deux endroits importants de ma vie : les périphéries multi-ethniques de Rome et de Venise, des régions qui ont subi une très rapide croissance économique, mais également une immigration importante dans un temps très court". Andrea Segre insiste donc sur le fait que ces deux villes sont emblématiques de l'Italie contemporaine, et que ce film en constitue une sorte de témoin.


Un parcours particulier

Le projet de La Petite Venise débuta en 2008, lorsque le réalisateur Andrea Segre et le producteur Francesco Bonsembiante proposèrent l'idée à la section "La Fabrication des Projets" du Festival International du Film de Rome. Suite à ça, il reçut le prix du Meilleur Projet Européen, et put ainsi obtenir des subventions. Après avoir terminé le scénario, le duo le proposa ensuite à l'Atelier du 62e Festival de Cannes en 2009, pour lequel il fut également sélectionné. Il attira alors des producteurs, et le projet devint rapidement une réalité.


"La Petite Venise" : une mise en scène univoque pour une romance ambigüe sur l'immigration     Le Monde.fr | 12.06.2012

Pour son premier long-métrage de fiction, après plusieurs documentaires remarqués, Andrea Segre s'inscrit dans deux tendances qui travaillent, ces temps-ci, les cinéastes tournant en Italie. La première consiste à porter un regard de biais sur la Sérénissime, dans la lignée d'Impardonnables d'André Téchiné et de Dix Hivers à Venise de Valerio Mieli, qui tentaient d'écorner la carte postale vénitienne en plantant leur caméra dans des recoins périphériques de la lagune.

La seconde est plus politique : de Là-Bas de Guido Lombardi à Terraferma d'Emanuele Crialese, tous deux primés à la Mostra de Venise de 2011, les cinéastes transalpins n'hésitent plus à traiter de front la question de l'immigration, sujet qui, jusqu'il y a peu, demeurait tabou dans les salles italiennes.
    suite:     article sur