Les Neiges du Kilimanjaro

le mardi 24 janvier 2012 20h30
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse


       



Réalisé par Robert Guédiguian
Avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre             Darroussin, Gérard Meylan
Long-métrage français.
Genre : Drame, Romance
Durée : 1h 47mn.
Année de production : 2011
Date de sortie : 16 novembre 2011
Distributeur : Diaphana Distribution

Récompenses : 1 prix et 10 nominations
Box Office France : 524 431 entrées


Synopsis :

Bien qu’ayant perdu son travail, Michel vit heureux avec Marie-Claire. Ces deux-là s’aiment depuis trente ans. Leurs enfants et leurs petits-enfants les comblent. Ils ont des amis très proches. Ils sont fiers de leurs combats syndicaux et politiques. Leurs consciences sont aussi transparentes que leurs regards. Ce bonheur va voler en éclats avec leur porte-fenêtre devant deux jeunes hommes armés et masqués qui les frappent, les attachent, leur arrachent leurs alliances, et s’enfuient avec leurs cartes de crédit… Leur désarroi sera d’autant plus violent lorsqu’ils apprennent que cette brutale agression a été organisée par l’un des jeunes ouvriers licenciés avec Michel.         article
sur



Le film est présenté au sein de la sélection Un Certain Regard lors du Festival de Cannes 2011.


"Les Neiges du Kilimandjaro" : les personnages de Guédiguian, un peu plus vieux, toujours militants solidaires

L'Estaque, dans le nord de Marseille, est le terrain d'élection de Robert Guédiguian. Il y est né, il y a tourné et situé nombre de ses films, dont Dernier été (1981), son premier, chronique du désœuvrement de jeunes sans emploi, Marius et Jeannette (1997), l'histoire d'une mère élevant seule ses deux enfants, et A l'attaque ! (2000), où une famille de garagistes kidnappait un patron afin de se faire justice elle-même.



La cohérence thématique de ces contes du 16e arrondissement de Marseille se vérifie avec Les Neiges du Kilimandjaro, présenté samedi 14 mai dans la section Un certain regard du Festival de Cannes. Le film est ancré dans un site géographique cher, interprété par la tribu originelle du cinéaste (Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan), et il est le reflet d'une remise en question des combats politiques et syndicaux.



Le film a été salué par une ovation, Nanni Moretti applaudissant debout dans la salle, et les spectateurs entonnant le refrain des Neiges du Kilimandjaro.
Jean-Luc Douin         article sur