Oh boy

le mardi 26 novembre 2013 20h30
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse


           


« Oh Boy» de Jan Ole Gerster, le film a obtenu 6 Lolas (le César allemand).


Réalisé par Jan Ole Gerster
Avec Tom Schilling, Friederike
    Kempter, Marc Hosemann
Long-métrage Allemand.
Genre : Comédie , Drame
Récompenses : 3 nominations
        et plus :
Box Office France : 61 161 entrées

voir la bande annonce  

Synopsis :

Niko, Berlinois presque trentenaire, éternel étudiant et rêveur incorrigible, s’apprête à vivre les vingt-quatre heures les plus tumultueuses de son existence : sa copine se lasse de ses indécisions, son père lui coupe les vivres et un psychologue le déclare « émotionnellement instable ». Si seulement Niko pouvait se réconforter avec une bonne tasse de café ! Mais là encore, le sort s'acharne contre lui… D’une course à l’expresso à une quête d’identité… un film sans excès démonstratif, dont la galerie de portraits contemporains forme un ensemble cohérent qui confirme, en substance, que l’on est toujours potentiellement l’importun ou la béquille d’autrui.
        article
sur

Festivals

Oh Boy ! a fait l’ouverture du festival du film allemand à Paris. Le film a également été récompensé dans plusieurs autres festivals. Il a reçu le Prix du public et le Prix spécial du jury au festival d’Angers, le Prix du scénario au Festival International de Karlovy Vary en République Tchèque. Tom Schilling, l’acteur interprétant Niko, a obtenu le Prix d’interprétation au Festival International du film d’Oldenbourg en Allemagne du Nord. Enfin, au Festival International du Film de Marrakech, Oh Boy ! a reçu le Prix du jury.

Premier film

Jan Ole Gerster a réalisé des films publicitaires et des clips vidéos. Lors du tournage de Good Bye, Lenin!, il a été l'assistant personnel du réalisateur Wolfgang Becker. Oh Boy ! est son premier long métrage. A ce sujet, il explique : "Les premières fois sont toujours magiques. C’est la même chose avec les films. Très jeune, le désir de faire des films est apparu. Je ne réalisais pas la différence entre regarder des films et en faire. Pour moi, regarder des films était et reste aujourd’hui encore une échappatoire à la réalité, alors qu’en réaliser m’oblige à m’y confronter."

Autobiographie

C'est une histoire personnelle, même si je n'en suis pas au point de dévoiler ma vie privée", explique Jan Ole Gerster. En ce qui concerne le choix de tourner en noir et blanc, le réalisateur nous explique ceci : "C'est venu par instinct, et je suis très conscient de ne pas être le premier cinéaste à filmer ainsi une ville ! Mais le noir et blanc instaure une sorte de distance, ce qui m'a encouragé à écrire à partir d'éléments très personnels. Le fait de s'écarter d'un certain naturalisme laisse aussi le choix au spectateur de s'identifier ou non avec le personnage, d'être en position d'observateur ou de partager son expérience."

"Oh Boy" : une comédie amère dans le Berlin d'aujourd'hui     Le Monde.fr | 4.06.2013

Tourné en noir et blanc, dans une image très froide, assez publicitaire, Oh Boy, ce petit road-movie dans le Berlin d'aujourd'hui retrace un moment charnière dans la vie de Niko, jeune homme un peu paumé, au moment où son père lui coupe les vivres, et où il va devoir donner une impulsion à sa vie. Apathique, veule, Niko n'inspire guère la sympathie.
Mais le monde qui l'entoure est pire encore. Entre le psychologue sadique qui refuse de lui rendre son permis de conduire sous prétexte que son état flottant pourrait le pousser vers l'alcool, la serveuse de café qui refuse de lui faire cadeau de quelques centimes, ...       article sur