Les Grandes Ondes (à l'ouest)

le mardi 1 avril 2014 à 20h30
au cinéma LE FOGATA
Ile Rousse


           

des pros et nous on est quoi...
le pouvoir au peuple
ça c'est la révolution



Réalisé par Lionel Baier
Avec Valérie Donzelli,
    Michel Vuillermoz, Patrick Lapp
Long-métrage :
    Suisse, français, portugais
Genre : Comédie
Durée : 1h 24mn.
Année de production : 2013
Distributeur : Happiness Distribution
Langue : Français, portugais

voir une bande annonce  

Synopsis :

Avril 1974. Deux journalistes de la radio sont envoyés au Portugal pour réaliser un reportage sur l’entraide suisse dans ce pays. Bob, technicien proche de la retraite, les accompagne à bord de son fidèle combi VW. Mais sur place, rien ne se passe comme prévu : la tension est à son comble entre Julie, la féministe, et Cauvin le reporter de guerre roublard. La bonne volonté de Pelé, le jeune traducteur portugais, n’y fait rien : la petite équipe déclare forfait. Mais le vent de l’Histoire pousse le Combi VW en plein coeur de la Révolution des Oeillets, obligeant cette équipe de Pieds nickelés à prendre part, et corps, à cette folle nuit du 24 avril 1974.
       article sur



Télérama.fr     « Les Grandes Ondes (à l'ouest) » :
LA CRITIQUE LORS DE LA SORTIE EN SALLE DU 12/02/2014


Cauvin, grand reporter, vieux briscard de la Radio suisse romande, parle couramment portugais. Enfin, presque. Devant l'autochtone, il a tout de même tendance à improviser. Par exemple pour demander son chemin, il hasarde : « Lusitania, deusa mula ? » (Lusitania, la déesse mule ?). Voilà le genre de fantaisie décalée, de folie douce qu'on capte sur ces Grandes Ondes électrisantes.

Le sujet à lui seul vaut son pesant d'emmental. En avril 1974, trois Suisses — pas la firme de vente par correspondance, mais une équipe de reportage — sont envoyés au Portugal. Sujet : que font ces braves gens « sous-développés » avec le soutien économique de l'opulente Confédération helvétique ? Des logements, des écoles ? Pas folichon, comme mission. D'autant que, sur place, nos Pieds Nickelés ont beau sillonner les routes, entassés dans un combi Volkswagen 100 % seventies, ils dénichent peu de preuves de ladite générosité suisse : une horloge et un robinet mélangeur par-ci, un terrain vague par-là... Or, pendant qu'ils battent vainement la campagne, un événement historique majeur se prépare à leur ­insu : la révolution des oeillets, qui mettra fin à des décennies de dictature ­salazariste.
      article sur

« Les Grandes Ondes (à l'Ouest) » : les Œillets, la féministe et le macho
    Le Monde.fr | 11.02.2014

Journaliste pour la radio suisse, Julie (Valérie Donzelli), féministe et ambitieuse, est prête à tout pour se faire une place dans un milieu qui, en 1974, a encore souvent tendance à ignorer la parole des femmes, ou à en rire. Envoyée au Portugal pour un reportage sur les bienfaits de l'entraide suisse, elle se retrouve contrainte de faire équipe avec Cauvin (Michel Vuillermoz), un ancien reporter de guerre imbu de lui-même et doté d'une belle gamme de réflexes machistes. La collaboration devient rapidement houleuse, et les autres membres de la petite équipe, Bob le technicien (Patrick Lapp) et Pelé le traducteur (Francisco Belard), se retrouvent pris entre des tirs croisés…       article sur