Nonobstant tous nos efforts pour vous présenter le film Caravage de Alain Cavalier
(une vérification, une autre, une autre et puis une autre), les dieux équestres étaient contre nous, et le film n’est pas arrivé à Île-Rousse. Un peu nul pour un Cavalier – ni au trot, ni au galop.
Nous vous proposons toujours Le Cavalier des Airs à 20h30, puis le dernier film de Woody Allen, An Irrational Man, en VO pour ceux qui ne l’ont pas encore vu. Un choix irrationnel, malgré toute la bonne volonté de notre équipe.
Merci de votre compréhension!!

Le Cavalier des Airs

Date de sortie
2015 (52min)
Réalisé par
Mathieu Pheng
Avec
Nicolas Andreani
Genre
Documentaire
Nationalité
Français

  

Synopsis et détails
C’est l’histoire d’une année traversée et traversière, en selle et dans les airs. Le dernier tour de piste d’un voltigeur équestre avant le grand saut…
A 30 ans, Nicolas Andréani est le sportif le plus titré de l’histoire de sa discipline. Champion de France, d’Europe, du Monde, ce cavalier a tout gagné.
Le film suit suivi sa dernière saison. Tout au bout se profile la compétition majeure de l’équitation, les Jeux équestres Mondiaux 2014, seul titre qui échappe encore à son palmarès.
Avec Nicolas Andréani, sa longeuse Marina, ses chevaux, ce sont toutes les facettes, les exigences et la poésie de la voltige qui se révèlent. Des écuries de Meaux au célèbre Cadre Noir de Saumur,
des compétitions internationales à son refuge familial de Porto-Vecchio…

An Irrational Man

Date de sortie
14 octobre 2015 (1h35min) 
Réalisé par
Woody Allen
Avec
Joaquin Phoenix, Emma Stone, Parker Posey
Genre
Drame , Thriller , Romance
Nationalité
Américain

Synopsis et détails

"L'homme irrationnel" a tout d'un Woody Allen, ambiance unique et très personnelle, dialogues aux petits oignons, personnages fouillés au possible, avec en plus cette fois une intrigue originale dont l'enjeu est excellent qui rend cet opus extrêmement enlevé, léger et pétillant ! ...Avec Abe, ce prof de philo mal en point et son discours existentiel à plusieurs facettes, on est déjà gâté mais quand le "fameux élément déclencheur" en fait un être complètement métamorphosé, croquant tout à coup la vie à pleine dent, on se régale encore bien davantage!

Sans dévoiler les petites ficelles et l'enjeu du scénario, on est séduit par l'opposition et la contradiction des concepts du prof, la façon dont il s'en dédouane très vite, comme tout cet antagonisme entre ses théories et ses instincts, le bien et le mal, l'immoralité et la morale, le légitime et l'illégitimité, la réflexion et l'action... Même si la fin est un peu rapide, la gravité de la vie nous est montrée avec légèreté, espièglerie, en somme toute la patte de Woody Allen est dans la veine de "Match Point" ou du "Rêve de Cassandre".

A prestu!