Synopsis et détails

Les dernières années de l’existence du peintre britannique, J.M.W Turner (1775-1851). 
"Bien plus qu’une biographie académique d’un peintre de renom, c’est la reproduction à l’écran de son travail qui est le véritable vecteur artistique de ce nouveau film de Mike Leigh. La façon dont J.M.W. Turner a révolutionné l’art pictural, en manipulant les effets de lumière de ses toiles, est indiscutablement un exemple à suivre, et donc un défi à recréer, pour tout chef opérateur chevronné. C’est Dick Pope qui s’y colle et qui réussit avec brio à nos plonger dans l’ambiance impressionniste et les couleurs chaudes qui caractérisaient l’œuvre de Turner. Mais au-delà de sa réussite esthétique incontournable et son hommage stylistique remarquable, le long-métrage avait également pour vocation de nous faire tenir deux heures et demie devant la reconstitution des dernières années de la vie d’un homme loin d’être attachant. C’est là que le talent de Timothy Spall se met en place et réussit à rendre touchant cet individu solitaire et complexe. Jouant pleinement de son physique imposant (dès les premières minutes, Turner est assimilé, via un montage subtil, à une tête de cochon), l’acteur britannique, jusque-là abonné aux rôles secondaires, fait du peintre un être pathétique pour lequel on en vient à éprouver autant de pitié que de respect. Avec une palette de jeu porcine, faite de borborygmes, de ronflements et de grimaces, il nous fait aisément partager les peines de son personnage devant les drames que sont la mort de son père ou, dans une moindre mesure, les moqueries de ses contemporains. Malgré ses longueurs scénaristiques, cette incursion dans le quotidien d’un célèbre marginal, doublée d’une profonde réflexion sur les affres de la création artistique, profite d’une direction artistique d’une splendeur inoubliable."

Venez avant la séance, pour prendre un verre, et partager une petite restauration,
le temps de se retrouver avant le film.
Nous prévoyons un menu "english touch", grâce à l'équipe des cuisinières bénévoles occasionnelles de l’association.


Comme le film est long, il commencera bien à 20h30.