Oyez, oyez!

Si le cinéma Art et Essai vous intéresse, Et Pourtant Ça Tourne a encore besoin de vous!

Si vous n'êtes pas encore adhérent 2016, c'est maintenant, pour profiter d'une programmation intéressante et des initiatives novatrices, et surtout, soutenir votre association en venant aux séances !

Revenons à notre séance, un bijou de cinéma, par l'attention aux details, costumes, décors, un écrin parfait pour l'actrice principale, Catherine Frot, qui était présente pour nous éclairer sur le film et discuter avec vous.
Le tout le 11 août, dans ce parc de rêve la soirée s'annonçait divine!  


Marguerite


Synopsis et détails

Le Paris des années 20. Marguerite Dumont est une femme fortunée passionnée de musique et d’opéra. Depuis des années elle chante régulièrement devant son cercle d’habitués. Mais Marguerite chante tragiquement faux et personne ne le lui a jamais dit. Son mari et ses proches l’ont toujours entretenue dans ses illusions. Tout se complique le jour où elle se met en tête de se produire devant un vrai public à l’Opéra.

Tout bonnement surprenant, un film à César tant le rôle est mise en valeur pour Catherine Frot. L'histoire est plaisante, sans temps d'arrêt jusqu'à la fin, la qualité de ce film est excellent.
"Au delà d'une parfaite maîtrise de la réalisation : personnages, décors, mise en scène et reconstitution d'une époque, il se dessine derrière Marguerite une tragédie rappelant le Faust de Goethe, oeuvre jouée en 5 actes (chapitres dans le film qui nous occupe). Marguerite cette âme pure (du même prénom que celui de l'héroïne de l'oeuvre de Goethe) évolue dans un jeu où tous les personnages sont manipulés et manipulables, sans courage ni volonté, mi voyeurs et mi honteux de leur propre complicité. Une comédie dramatique qui se joue sous nos yeux (le monde du théâtre est omniprésent tout le long du film) Mais qui tire les ficelles ? Personne d'autre que le majordome assimilé à Méphistophélès. Derrière une apparente sollicitude il guide sa maîtresse sur le chemin de sa perte, il organise ce jeu de dupes en maintenant - jusqu'à son terme - l'illusion. Maître des photos, du temps, du drame et surtout de la chute, Méphisto a gagné une âme, l'ange a perdu ses ailes (elles lui seront enlevées et brûlées) et le drame est joué. Une analyse en deuxième niveau qui ne fait que renforcer la puissance de ce film parfaitement réalisé par Xavier Giannoli." Bravo!