Comme promis, nous participons
à la troisième édition du
Festival des Cinémas du Maghreb en Corse.


Le mardi 12 mars, nous proposons de Lidia Terki, en sa présence !
Cette année, EPÇT cherche des solutions!! On vous embarque dans ce voyage initiatique, pour aller voir ailleurs si nous y sommes.
Afin de reprendre espoir et rencontrer les artistes qui racontent leur vision du monde !!

Paris, La Blanche

Synopsis et détails
Sans nouvelles de son mari, Rekia, soixante-dix ans, quitte pour la première fois l'Algérie pour ramener Nour au village. Mais l'homme qu'elle finit par retrouver est devenu un étranger.
Ils sont tellement rares les films bienveillants, tendres et dénués de toute envie de pointer du doigt telle ou telle injustice. Pourtant, en filigrane, ce film se raconte près d'un demi-siècle de relations compliquées entre l'Algérie et la France, d'une rive à l'autre, de la guerre à l'immigration. Le premier long-métrage de Lidia Terki repose sur un sujet fragile, qui respire l'humilité et l'humanisme, et est avare de mots mais pas de rencontres. Il est surtout le récit d'un amour qui a perduré, malgré l'absence et avec une mer pour séparation. C'est aussi sa désarmante croyance en la bonté humaine qui fait le prix de ce "petit" film au grand cœur. Et il a trouvé une interprète de choix avec Tassadit Mandi, bouleversante et splendide de bout en bout.

Avant la séance, à 19h30, vous pourrez prendre un verre et partager
un couscous fait par nos bénévoles, avec amour et tendresse,
pour un temps convivial autour d'une bonne restauration. 


A prestu!!